Aminata SISSOKHO
Co-présidente


Aminata

"C’est ma binationalité franco-sénégalaise qui m’a d’abord donné envie de faire l’EAI. J’ai eu beaucoup de chance de grandir avec ces deux cultures, ca m’a permis de m’enrichir et de comprendre qu’on peut avoir des manières très différentes de penser suivant l’endroit où on a grandi et qu’on peut beaucoup apprendre de ces différences. Et je dois avouer que le fait que le projet soit en Afrique rend la chose assez personnelle.
Evidemment, ce n’est pas la seule raison pour laquelle je veux faire l’EAI. Je veux aider - comme tout le monde je suppose - mais cette cause en particuliers me tient à coeur. Après avoir vu la pauvreté à Dakar (la ville natale de mon père) j’ai vraiment eu envie d’aider. Or l’INSA est l’un des rares endroits où je pourrai m’engager dans une asso de solidarité internationale en m’assurant de son entière intégrité.
Quant au projet, nous avons eu l’occasion de découvrir plusieurs très beaux projets, de natures assez variées, mais celui-là s’est particulièrement démarqué par son caractère urgent. En effet, il touche à des besoins essentiels dans un pays où la mortalité infantile, maternelle et dûe aux maladies reste un réel problème. Celui-ci s’est donc distingué par son caractère urgent : il touche directement à la vie. Or je pense que sans ça, il est difficile de faire avancer les autres domaines en développement dans les pays d’Afrique Noire (éducation, autonomie financière)."